Pierre-Yves Le Borgn'

député des Français de l'étranger

circonscription Allemagne, Europe centrale et orientale

Quelle belle victoire !

Chers compatriotes, chers amis,
 
La gauche vient de remporter les élections législatives. François Hollande dispose désormais d’une belle majorité à l’Assemblée Nationale pour engager la France sur la voie du changement. Sur la base des résultats qui sont en ma possession à cette heure de la soirée, je serai l’un des députés de cette nouvelle majorité parlementaire. Il apparaît en effet que je l’ai clairement emporté dans la 7ème circonscription des Français de l’étranger.
 
Je mesure l’honneur qui m’est fait et la responsabilité qui m’incombe à présent. Je remercie celles et ceux qui, par milliers, m’ont apporté leurs suffrages. Leur confiance me touche profondément et j’aurai à cœur, dans les actes et par mon travail à l’Assemblée Nationale, de la justifier tout au long de la législature. Je salue mon adversaire, Ronan Le Gleut, ainsi que tous les candidats présents au premier tour de notre élection.
 
J’ai mené campagne durant plus de 18 mois, bravant les distances et parfois aussi les saisons pour aller à la rencontre de vous tous. J’ai vécu une aventure passionnante, que je n’oublierai jamais. Le député que je suis désormais agira à l’identique du candidat que j’ai été, proche et disponible. Rien ne vaut le contact humain et la volonté d’agir au plus près des faits. Ce sera ma feuille de route de parlementaire.
 
Cette campagne, je ne l’aurais jamais réussie sans mon équipe, sans le soutien de ma suppléante Pascale Seux, sans l’engagement de mon directeur de campagne Pierre Avedikian, sans chacun des groupes locaux qui, enthousiastes, inventifs et passionnés, se sont mobilisés depuis des mois dans toute la circonscription. Je les remercie du fond du cœur. Leur action m’a bouleversé. Cette victoire est la leur.
 
En cet instant singulier de ma vie de citoyen, je pense à mon épouse Dolores et à mon petit garçon Marcos. Je ne serais rien sans eux. Je pense à mes parents, humbles militants socialistes, dont l’idéal, les principes et la générosité ont construit mon histoire et forcent toute mon affection. Je pense à ceux des miens qui, aujourd’hui, ne sont plus, desquels je tiens la passion simple de notre pays, de l’égalité, de la laïcité et de la justice. Leur souvenir, leur message, leur sourire m’accompagnent chaque jour.
 
Je serai un député engagé et libre. Je porterai la cause de l’Europe citoyenne et de la solidarité internationale. J’agirai pour un avenir partagé, sûr, écologique, durable. Je donnerai à ce mandat à l’Assemblée Nationale tout mon temps et le meilleur de moi-même. Face aux enjeux, aux périls et aux attentes légitimes, je n’aurai qu’une seule et unique ambition : servir. Servir, au-delà des frontières, la cause de la France et des Français au nom de la belle et unique communauté qui nous rassemble : la République.
 
Vive la République, vive la France !