Pierre-Yves Le Borgn'

député des Français de l'étranger

circonscription Allemagne, Europe centrale et orientale

Il y a 68 ans, la libération d’Auschwitz

Nous venons de fêter cette semaine l’amitié franco-allemande et sa vocation au service de la paix. Quelques jours seulement après cette commémoration survient le 68ème anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, à l’occasion duquel sera rendu hommage aux millions de victimes exterminées dans les camps de la mort.

 

Le 27 janvier 1945, l’armée soviétique entrait à Auschwitz et découvrait l’inconcevable : les chambres à gaz, les fours crématoires, des tas de corps, des survivants rongés par la famine et les maladies. Des hommes, des femmes et des enfants furent libérés laissant derrière les barbelés de ce camp plus d’un million de leurs « camarades de souffrance » à qui la vie avait été ôtée au cours des cinq années précédentes.

 

Depuis 2005, le 27 janvier est la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste. En tant que député des Français d’Europe centrale, je souhaite rendre hommage à ces millions de femmes et hommes disparus dans les camps de la mort en raison de leur origine, religion, idéal politique, handicap ou homosexualité. Leur souvenir nous accompagne à jamais.

 

En mai prochain, j’aurai l’honneur d’assister au 68ème anniversaire de la libération de Mauthausen en Autriche. Devant le monument français érigé sur l’esplanade entre le camp et la carrière vers laquelle descendent les célèbres « 186 marches », j’aurai une pensée émue pour tous nos compatriotes qui ont disparu dans ces camps.

 

La haine, la barbarie, le racisme n’appellent qu’une seule réponse : le combat de chaque instant. Sans relâche, sans pitié.