Pierre-Yves Le Borgn'

député des Français de l'étranger

circonscription Allemagne, Europe centrale et orientale

Sur l’accès à la télévision française à l’étranger (suite)

Nombre de personnes ont réagi à mes deux posts des 8 et 15 juillet sur l’accès par Internet depuis l’étranger aux programmes des chaînes du groupe France Télévisions et sur le soutien public à accorder à TV5 Monde. J’ai ainsi reçu près de 200 messages de ma circonscription et plus largement aussi du monde entier grâce au relais donné à mes posts par Français du Monde – ADFE sur son propre site. Ceci confirme, s’il était nécessaire, l’importance de ce sujet pour les Français à l’étranger comme également pour les défenseurs de la francophonie.

 

L’une des interrogations soulevées avait trait à l’absence d’émissions emblématiques de la grille de France Télévisions telles « Des racines et des ailes », « Envoyé spécial » ou « Thalassa » dans la liste des programmes non-soumis à la géolocalisation sur pluzz.fr présentée dans mon post du 8 juillet. Ces programmes sont produits par France Télévisions en effet, mais contiennent des reportages confiés à des producteurs indépendants. Se pose dès lors la problématique de la territorialisation des droits de diffusion que j’évoquais dans ce post.

 

« Des racines et des ailes », « Envoyé spécial » et « Thalassa » sont en revanche accessibles sur TV5 Monde. Pourquoi dans ces conditions les géolocaliser sur pluzz.fr ? Parce que TV5 Monde dispose pour eux des droits catch up au titre de sa mission de chaîne francophone internationale. C’est dans ce cadre que la chaîne peut les diffuser au terme d’un accord global négocié avec les ayants droits. Le manque de moyens de France Télévisions pour acquérir ces droits pour son propre compte et le souci de respecter la vocation internationale de TV5 Monde expliquent la géolocalisation.  

 

J’ai également été interrogé par de nombreux compatriotes en Allemagne sur les disparitions récentes ou plus anciennes de TV5 Monde des offres locales de distribution. Les villes citées étaient notamment Munich, Francfort, Bamberg et Cologne. Ces disparitions sont liées au passage à la télévision numérique. C’est de l’offre de diffusion analogique que TV5 Monde tend à disparaître. Par contre, la chaîne est accessible dans toutes les offres numériques. Pour les téléspectateurs réticents au numérique et qui bénéficient du «service antenne» par le câble distribuant le signal sous la norme DVB-T, être équipé d’un téléviseur à la norme DVB-T permet de continuer à recevoir TV5 Monde.

 

Je poursuis par ailleurs mes échanges avec le groupe France Télévisions, TV5 Monde, le Ministère de la Culture, la Commission européenne et le Parlement européen. Comme je l’écrivais le 8 juillet, la prochaine modification de la directive CabSat par le législateur européen pourrait permettre de relativiser la logique de territorialisation des droits de diffusion et donner un bien plus grand potentiel au replay à l’international. Je travaille notamment au contact de députés des Italiens et Portugais de l’étranger pour plaider ensemble cette cause. Nous devrions être auditionnés par la Commission européenne au début de l’automne.

 

Je prépare aussi un  colloque à l’Assemblée nationale pour la fin de l’année avec tous les professionnels du sujet concernés. Dans ce cadre, toutes vos expériences, recommandations et réactions me seront éminemment précieuses. N’hésitez surtout pas à m’en faire part. Merci par avance.

Réactions à cet article