Pierre-Yves Le Borgn'

député des Français de l'étranger

circonscription Allemagne, Europe centrale et orientale

A Bratislava avec le Président de la République

J’ai accompagné le Président de la République pour sa visite officielle en Slovaquie hier. François Hollande était le premier Président français à se rendre à Bratislava depuis l’indépendance du pays en 1993. Le Président Mitterrand y était venu juste après la révolution de velours, mais avant la partition de la Tchécoslovaquie. Que retiendra-t-on de ce voyage ? Certainement l’annonce par le Président de la République, devant la communauté française, de la libération de nos quatre otages d’Arlit après plus de 3 années de captivité et de souffrances.  Un grand moment d’émotion partagée pour les quelques 300 compatriotes réunis à l’invitation de notre nouvel Ambassadeur Didier Lopinot, arrivé le mois passé, et de son équipe, sur le pont toute la journée pour faire de cette visite officielle le plein succès qu’elle a été.

 

Avec le Président Ivan Gasparovic et le Premier Ministre Robert Fico, François Hollande a signé un plan d’action et de partenariat stratégique liant nos deux pays. Ce partenariat couvre notamment la coopération bilatérale dans l’énergie, les infrastructures et la défense. Avec le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Renouvelables, la Slovaquie participe au projet Allegro (réacteur de 4ème génération) avec la République tchèque, la Hongrie et la Pologne. Plus de 300 entreprises françaises sont implantées en Slovaquie. Le Président Hollande a pu dialoguer avec les représentants de certaines d’entre elles en compagnie de Mickaël Compagnon, Président de la Chambre de Commerce Franco-Slovaque et partenaire au sein du cabinet d’expertise comptable Mazars.

 

La Slovaquie prendra la Présidence de l’Union européenne en 2016. Ce sera la première fois depuis l’adhésion du pays à l’Union en 2004, puis à la zone Euro et à l’espace Schengen il y a quelques années. La Slovaquie est pour notre pays un partenaire stratégique en Europe centrale pour la réorientation du projet européen vers la croissance et l’emploi. Elle joue un rôle majeur au sein du groupe de Visegrad (avec la République tchèque, la Pologne et la Hongrie), notamment pour la promotion d’une Europe de la défense. Sa stabilité politique et son développement économique sont d’importants facteurs d’influence, que François Hollande s’est fait fort de souligner à différents moments de sa visite.

 

Le Président de la République a inauguré deux expositions au Château de Bratislava. L’une, intitulée « Art et Nature au Moyen-Age  en Europe », a été montée en coopération avec le Musée de Cluny à Paris. L’autre, consacrée aux « Trésors méconnus de l’histoire franco-slovaque », présente des pièces mises à disposition par les Archives du Quai d’Orsay et les Archives nationales slovaques. Plus d’une soixantaine d’objets (télégrammes, documents papier, photographies et vidéos) sont ainsi exposés, dont 14 télégrammes diplomatiques français qui ont fait l’objet d’une déclassification spéciale. Cette exposition rend un hommage particulier au Général Milan Stefanik, Ministre de la guerre de la Tchécoslovaquie et cofondateur de celle-ci, qui possédait aussi la nationalité française. François Hollande a également inauguré la médiathèque de l’Institut français et dialogué avec 6 jeunes slovaques maîtrisant parfaitement notre langue et notre culture.

 

En marge du voyage officiel, j’ai pu m’entretenir avec plusieurs représentants de notre communauté française en Slovaquie ainsi qu’avec le Maire de Bratislava, Milan Fatnik, ancien Ministre de l’Education. J’ai appris avec satisfaction qu’un accord avait été trouvé il y a juste quelques jours avec la mairie de Bratislava sur le site que recherchait l’Ecole Française. Cette relocalisation de l’école, dont j’avais parlé dans le compte-rendu de ma visite en Slovaquie en avril dernier (www.pyleborgn.eu/2013/04/de-bratislava-a-vienne), était la condition nécessaire pour la poursuite de son développement. En concurrence avec l’école américaine pour un beau bâtiment situé au sud de Bratislava, notre école a finalement prévalu. L’accord porte sur une location de 35 ans. Les élèves devraient pouvoir y faire leur rentrée dès septembre 2014, sitôt les travaux de rénovation achevés.

 

Je reviendrai en Slovaquie au premier semestre 2014 et visiterai le chantier à cette occasion. Sans doute cette prochaine visite sera-t-elle partagée avec mes collègues du groupe d’amitié France-Slovaquie à l’Assemblée nationale, ce dont je me réjouis. Il est en effet dans l’intention de Michal Bagačka, président du groupe d’amitié Slovaquie-France au Parlement slovaque, de nous inviter. Je mettrai à profit ce déplacement pour me rendre dans l’est du pays et marquer une halte à Kosice, capitale européenne de la culture. 

 

 

Réactions à cet article