Pierre-Yves Le Borgn'

député des Français de l'étranger

circonscription Allemagne, Europe centrale et orientale

A Zagreb et Split (15-17 mars 2015)

Je me suis rendu en Croatie les 15-17 mars pour un séjour qui m’aura conduit à Zagreb et à Split. Je tenais en effet, après un précédent déplacement à l’automne 2014 (lire ici), à revenir dans la capitale croate en ce début 2015 pour honorer les écoliers de la classe de CM2 de l’Ecole Française de Zagreb (EFZ), qui porteront cette année les couleurs de ma circonscription d’Europe centrale et balkanique dans le concours du Parlement des enfants. Il y a en moi un vieil écolier nostalgique de l’instruction civique à l’ancienne, qui aime plus que tout ces moments de rencontre avec les jeunes citoyens du monde que sont les élèves de nos écoles à l’étranger. Comme en 2013 à Varsovie et en 2014 à Prague, j’ai consacré un moment prolongé aux écoliers de Zagreb, répondant à leurs questions  sur la vie parlementaire et engageant l’échange sur la proposition de loi qu’ils soumettent dans le cadre du concours. Cette proposition vise à rendre gratuits les soins médicaux pour les enfants. J’ai été touché par la justesse du thème choisi, en phase avec les 25 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant et les conclusions alarmantes de rapports récents sur les inégalités face à l’accès aux soins en France. J’ai promis aux élèves et à leur institutrice Laetitia Beaunoyer de remettre symboliquement leur proposition de loi à la Ministre des Affaires sociales Marisol Touraine et à la Présidente de la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale Catherine Lemorton. Ce sera fait la semaine prochaine et une photo immortalisera le moment.

 

Mon passage à l’EFZ m’aura permis aussi de faire le point avec l’Ambassadrice de France Michèle Boccoz, le directeur de l’EFZ Damien Durrenberger et le Président du Comité de gestion Jocelyn de la Croix sur le projet immobilier de l’Eurocampus qui, outre l’EFZ, abrite également la Deutsche Internationale Schule in Zagreb (DISZ), l’école allemande. Cela fait 10 ans que les deux écoles partagent le même bâtiment sur les hauteurs de la ville. Avec près de 250 élèves, dont 115 à l’EFZ, l’Eurocampus franco-allemand est la plus importante école internationale de Croatie. Ses effectifs croissent annuellement de 30% et le besoin d’un nouvel espace, à proximité géographique de celui occupé depuis les débuts, se fait donc vivement ressentir. Un terrain a été trouvé, que l’Etat croate serait prêt à céder à l’Eurocampus pour un Euro symbolique. L’EFZ a été homologuée comme école par les autorités croates tout récemment et la DFIZ devrait suivre rapidement. Le nouvel Eurocampus devrait être opérationnel dans ses nouveaux locaux en 2016 ou tout début 2017. C’est un beau projet, qui mobilise l’énergie de toute la communauté scolaire. Il serait symbolique qu’une section Abibac apparaisse à terme à Zagreb. Pour notre école, l’EFZ, cette année scolaire 2014-2015 est déjà un tournant puisque la section lycée, homologuée par l’éducation nationale en 2014, enverra pour la première fois des élèves aux épreuves du baccalauréat.

 

Je suis allé ensuite à la rencontre des lycées de la filière bilingue franco-croate du 18ème lycée de Zagreb. Plusieurs jeunes Français étudient dans cet établissement croate. Des 10 ans des écoliers aux 15-16 ans des lycéens, les questions sur la vie parlementaire ne sont pas les mêmes, mais elles sont toutes très riches. Et également redoutables, comme celle-ci : « pensez-vous que vous êtes honnête ? ». J’ai eu plaisir à échanger avec les lycéens sur la place de la Croatie en Europe, deux ans après l’entrée de leur pays dans l’Union. Du lycée, j’ai poursuivi vers l’Ambassade de France, où j’ai tenu une permanence pour nos compatriotes et visité l’ensemble des services en compagnie de l’Ambassadrice Michèle Boccoz. L’Ambassade travaille d’arrache-pied aux derniers préparatifs du festival de la France en Croatie, intitulé « Rendez-vous », qui se tiendra de mai à septembre 2015 et proposera sur l’ensemble du territoire croate plus de 150 évènements relatifs à la France, à sa culture, à son art de vivre et à ses débats. Les 5-8 mai s’ouvrira une magnifique exposition Rodin à Zagreb et Split. Une exposition sur la naissance de l’impressionnisme aura lieu au même moment à Osijek. Des films seront projetés et de nombreuses conférences organisées, comme le 9 avril au Théâtre national avec Thomas Piketty. Je prendrai part moi-même à un symposium sur le climat au début de l’automne, lorsque se réunira le GIEC à Dubrovnik.

 

A l’invitation de l’Ambassadrice, j’ai pu retrouver à la Résidence de France deux collègues députés croates, membres de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, Melita Mulic et Igor Kolman. Nous avons fait un tour d’horizon sur la situation politique en Croatie et dans les Balkans, notamment en Bosnie-Herzégovine et en Macédoine, ainsi que sur les dossiers communs qui nous attendent dans les prochains mois à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe. J’ai ensuite visité le Parlement croate, avant de retrouver la Conseillère consulaire de Croatie Florence Nigron-Dautovic en compagnie du Consul de France Mickaël Garry pour une réunion sur les questions (titres d’identité, action sociale, bourses scolaires, entre autres) touchant notre communauté en Croatie, qui compte aujourd’hui un peu plus de 1 000 Français. Le Consulat fait un travail remarquable tout au long de l’année, affrontant sur la période estivale un pic d’activités en raison de la présence de dizaines de milliers de touristes français sur la côte adriatique, depuis l’Istrie jusque Dubrovnik. Cette concentration de touristes entraine de nombreuses interventions relatives à la perte de documents, à des accidents et parfois malheureusement à des décès. Il est heureux dans ces conditions qu’une Agence consulaire de France ait ouverte en tout début d’année 2015 à Split, confiée en qualité de Consul honoraire à Gérard Denégri, ancien chef du protocole à la mairie de Split et Président durant 20 ans de l’Alliance français de la ville.

 

C’est à Split que j’ai passé la seconde journée de mon séjour, rencontrant Monsieur Denégri avec Mickaël Garry. Près de 300 Français vivent dans cette ville magnifique et sur la côte de Dalmatie. La connaissance des services publics, des personnalités locales et bien sûr aussi de la langue croate que possède le nouveau Consul honoraire est éminemment précieuse. C’est dans les locaux de l’Agence consulaire, face au port de Split, que j’ai tenu ma permanence. J’ai visité également l’Alliance française, qui compte plus de 300 apprenants, et le centre Bravo, qui propose un apprentissage scolaire en français ou en anglais aux jeunes enfants. Deux écoliers y suivent aussi les classes de CP et de CE1 grâce au CNED. L’ouverture d’une petite école française ou internationale à Split serait à l’évidence nécessaire. La demande existe, d’autant que le développement du tourisme sur la côte dalmate attire à l’année des professionnels du tourisme en nombre croissant. Comme également quelques entreprises internationales qui, telle la Société Générale avec la Splitska Banka, peuvent racheter des entreprises croates. Je me suis rendu à la Splitska Banka pour y rencontrer les salariés français. Ceux-ci ont émis le souhait qu’une solution puisse être trouvée pour l’offre scolaire française et internationale à Split. C’est un sujet qu’il faudra creuser à l’évidence, notamment en relation avec les autorités de la ville, candidate pour être la capitale européenne de la culture en 2020 et qui doit donc travailler dans cette perspective à son internationalisation.

 

Je tiens à remercier l’Ambassadrice Michèle Boccoz pour la gentillesse de son accueil à Zagreb et le Consul Mickaël Garry pour toute sa disponibilité pour la préparation de mon voyage et durant celui-ci. Tous mes vœux accompagnent notre Ambassade et ses personnels à quelques semaines de l’ouverture du festival de la France en Croatie.

Réactions à cet article