Pierre-Yves Le Borgn'

député des Français de l'étranger

circonscription Allemagne, Europe centrale et orientale

De Bratislava à Vienne

Je me suis rendu en Slovaquie le 5 avril dernier. J’y ai rencontré l’Ambassadeur Jean-Marie Bruno, la Première Conseillère de l’Ambassade Hélène Roos, la Consule Marie Bélou-Affre et le Conseiller culturel Guillaume Robert pour un large tour d’horizon sur la situation de notre communauté française dans le pays ainsi que sur notre présence commerciale et culturelle. La Slovaquie est un partenaire important pour la France. J’ai ensuite visité l’école française de Bratislava, où j’ai été accueilli par la directrice Florence Ajavon et la vice-présidente du conseil de gestion. L’école fête en 2013 ses 10 années d’existence et compte 151 élèves depuis la petite section maternelle à la classe de troisième. Elle est plus que jamais essentielle pour le développement de la présence française en Slovaquie.

 

L’avenir de l’école de Bratislava s’inscrit avant tout dans la recherche d’un nouveau site, qui permette d’accueillir davantage d’enfants et assure la mise en valeur des points forts de l’établissement : l’école maternelle, lieu de socialisation et d’apprentissages, l’enseignement des langues vivantes et le cursus français. Un lourd travail est engagé par les parents d’élèves au sein du conseil de gestion, la direction et notre poste diplomatique afin de trouver le site idoine. Je me suis engagé à appuyer ce travail et contribuer ainsi au succès collectif. Dans ce cadre, je veillerai particulièrement à l’accueil des enfants en situation de handicap et à l’amélioration des services du CNED pour les classes de collège.

 

Après une permanence à l’Ambassade de France à Bratislava, j’ai pris la route de Vienne, où se déroulait le 6 avril le forum mondial des anciens élèves des lycées français dans le monde (FOMA). Arrivant la veille, j’ai pu tenir une permanence au Consulat Général de France, avant de rendre visite à deux compatriotes que je souhaitais rencontrer depuis longtemps : Dominique Meyer, directeur de l’Opéra de Vienne, et Marie-Christine Baratta-Dragono, qui dirige la Fondation Thomas Bernhard. J’ai retrouvé plusieurs collègues parlementaires à la réception donnée à l’Ambassade en l’honneur de la Ministre des Français de l’étranger Hélène Conway-Mouret et ai achevé la soirée par un dîner informel avec de nombreux amis français et autrichiens.

 

Le FOMA se tenait au Lycée français de Vienne. Je tiens à féliciter Ferdi Akdag, président de l’association des anciens élèves du lycée de Vienne, et la proviseure Brigitte Peytier pour leur accueil et la remarquable organisation de cette journée au Studio Molière, promis bientôt à une belle rénovation. Notre réseau d’enseignement à l’étranger est une formidable richesse et un atout considérable pour le rayonnement de la culture française et francophone. Nombre des anciens élèves qui se sont exprimés en ont donné le meilleur exemple. Reste que le coût de la scolarité dans les établissements du réseau demeure très élevé, si ce n’est prohibitif, pour nombre de familles. La question de l’accès au réseau, de la maîtrise des coûts d’écolage et des bourses à caractère social reste plus que jamais essentielle à mes yeux.

 

Je serai de retour en Autriche les 12 et 13 mai prochains pour participer aux cérémonies de Libération du camp de Mauthausen. Je tiendrai une permanence à Linz le 13 mai.

Réactions à cet article